Et après le confinement, il se passe quoi ?

coucher de soleil d'apres confinement

Suite au récit de notre confinement de 4 semaines en Chine, vous avez été un certain nombre à me demander ce qu’il s’est passé ensuite.

À l’heure où la France est dans sa cinquième semaine de confinement et où il en reste au moins quatre de plus, vous pensez déjà à l’après.

C’est bien de se projeter.

Ici, le déconfinement a été progressif – et est toujours en cours, d’ailleurs.

Si cela peut vous aider, voici ce qu’il s’est passé pour nous après le 1er mars.

Semaines 1 et 2 post-confinement, une liberté retrouvée

Le 1er mars, souvenez-vous, c’est le jour où le confinement est officiellement levé chez nous.

Après 4 semaines passées dans notre appart, on peut sortir tous les deux en même temps, sans limite de fréquence.

Une liberté retrouvée. Et ça fait un bien fou !

Pour autant, on ne passe pas nos journées dehors. Volontairement, on continue à garder nos distances avec les gens.

Le gros point positif au début, c’est qu’on peut promener le chien autant de fois qu’on veut à l’extérieur de la résidence. C’est l’un des plus gros changements par rapport au confinement.

Notre chien est heureux de sortir après le confinement

Guilhem ne retourne pas au bureau de suite, il continue le télétravail.

Bref, on sait que tout ne va pas revenir à la normale tout de suite. Il va falloir du temps.

Et cela se voit dans les mesures adoptées.

Mesures sanitaires et réouvertures sous conditions

En dehors du domicile, le port du masque est toujours obligatoire, la prise de température à l’entrée de magasins, supermarchés, bureaux aussi. On doit aussi montrer le code couleur santé sur notre smartphone, qui retrace nos déplacements et nos contacts sur les 14 derniers jours. Ces infos sont soigneusement notées sur un registre.

Après le confinement, les magasins prennent la température et vérifient le code vert sur smartphone

Habituellement, les Chinois adorent se retrouver pour pêcher, jouer au Mahjong, danser ou faire de la gym. Alors les parcs et espaces publics en plein air réouvrent peu à peu, de façon à ne pas encourager les regroupements de personnes trop rapidement.

Les entreprises et commerces doivent mettre en place des mesures sanitaires pour garantir la sécurité des employés et du public afin de réouvrir.

Tout le monde s’adapte.

Distanciation sociale, désinfection des locaux tous les jours, mise à disposition de masques et gels hydroalcooliques, port du masque obligatoire, condamnation des pièces où les gens sont susceptibles de se regrouper, pièce d’isolement en cas de personne infectée, etc.

port du masque obligatoire apres confinement en chine

Côté loisirs, les cinémas, bars, salles de sport ou autres restent fermés.

Guilhem ne sort pas courir de suite. Il attendra une bonne semaine avant d’oser retourner courir le long des berges, en portant un masque. Et en fin de séance, vu que les gardes de la résidence prennent la température, il attend quelques minutes avant de rentrer, histoire de ne pas affoler les compteurs.

À ce moment-là, les nouveaux cas et les décès journaliers ralentissent nettement. Mais il reste tout de même plus de 20 000 personnes infectées dans le pays, la majorité à Wuhan.

Une quarantaine obligatoire pour les voyageurs internationaux

A priori, tout le monde peut circuler librement dans le pays, du moment que le code santé est vert. Les avions, trains, bus ont repris du service.

Pour les voyageurs internationaux en revanche, c’est un peu différent.

Dès la levée du confinement, et même un peu avant, toute personne arrivant sur le sol chinois en provenance des quatre pays à risque (Corée du Sud, Japon, Iran, Italie à l’époque) doit observer une quarantaine totale et obligatoire de 14 jours.

La quarantaine se fait dans des chambres d’hôtel désignées par les autorités locales, avec livraison de repas sur le pas de la porte 3 fois par jour et prise de température 2 fois par jour.

Le rêve ultime de tout claustrophobe.

Pour les voyageurs provenant d’autres pays, la quarantaine peut se faire à domicile, dans les mêmes conditions (livraison de repas, alarme, check température et parfois alarme fixée sur la porte).

Puis vers le 10 mars, on apprend que la quarantaine doit se faire à l’hôtel obligatoirement et la liste des pays à risque s’est allongée. La France figure dans cette liste.

Semaines 3 et 4 post-confinement, la vie reprend lentement mais sûrement

La vie suit son cours. Tout n’est pas encore au beau fixe. Mais il n’y a pas de « grand » changement notable dans la vie de tous les jours.

Si ce n’est que… le télétravail est terminé pour Guilhem !

Yesss !

Il retourne au bureau vers mi-mars, le temps de s’équiper, d’obtenir les autorisations gouvernementales nécessaires et de mettre en place des règles pour la vie au quotidien.

On voit les premiers restaurants qui réouvrent au public après avoir proposé de la vente à emporter pendant plusieurs semaines, en espaçant les tables de 2 mètres minimum les unes des autres.

Côté santé, les cas locaux sont quasiment éradiqués (1 500 cas restants), le pays se félicite d’avoir réussi à juguler l’épidémie.

Il n’y a plus de pénurie de matériel médical, la vie a bien repris un peu partout dans le pays (hors Hubei).

Et pendant ce temps, les news se concentrent toujours sur le nombre de cas. Il y a quelques cas importés par des personnes venant ou revenant d’un peu partout dans le monde, où le virus fait son œuvre.

Personne ne baisse la garde. La crainte d’une deuxième vague d’épidémie prend de l’ampleur de jour en jour (alors qu’il y a seulement 2 500 cas à date).

On ne comprend pas trop pourquoi car tous les voyageurs sont pris en charge par un comité d’accueil digne de la police scientifique dès qu’ils posent le pied à l’aéroport ou à la gare.

Le programme pour eux ?

Dépistage Covid-19 (ils comptabilisent désormais les cas asymptomatiques dans les statistiques) + mise en quarantaine immédiate pendant 14 jours.

You-pi !

Donc oui, le nombre de cas détectés augmente de jour en jour, mais les autorités prennent le problème à bras-le-corps. On ne panique pas.

Dans le même temps, le gouvernement a pris une nouvelle décision radicale : plus aucun ressortissant étranger n’est autorisé à entrer sur le territoire chinois, sauf condition exceptionnelle.

Cela nous fait donc nous poser des questions sur d’éventuels futurs voyages à l’étranger…

Semaines 5 et 6 post-confinement, le retour à une vie plus normale

Aujourd’hui, notre quotidien est presque redevenu « comme avant », à quelques exceptions près.

Il y a toujours un petit bureau à l’entrée de notre résidence pour contrôler qui rentre. Mais cela fait trois semaines qu’ils ne contrôlent plus la température ou le code santé pour les résidents.

controle a l'entrée d'une résidence chinoise pendant et apres le confinement

Il y a toujours les tentes à l’entrée de chaque résidence alentour et il y a toujours le checkpoint à l’entrée des bureaux et des supermarchés où ils vérifient le code couleur santé.

On n’est plus obligés de porter un masque en extérieur, quand il n’y a personne autour. 90% des gens en portent toujours un « partiellement » (sur le menton ou à la main, au cas où).

port du masque non obligatoire en plein air apres le confinement

Mais bon, on n’est toujours pas sereins lorsqu’il s’agit de se balader entourés de trop de gens en même temps.

En ce qui concerne les rassemblements de personnes, le gouvernement continue de miser sur la prudence.

Le week-end du 4 avril, c’était Qingming en Chine (l’équivalent de la Toussaint, la fête des morts). Les familles étant très soudées, c’est une fête incontournable ici. Tout le monde parcourt des dizaines, des centaines de kilomètres pour aller « dépoussiérer les tombes », comme ils disent.

Et pourtant, les cimetières n’ont pas eu l’autorisation d’ouvrir, pour éviter les rassemblements trop importants dans de petits espaces.

Sinon, on a aucun souci pour se faire livrer à manger à domicile. Par contre, cela fait trois mois que l’on n’a pas mis les pieds dans un restaurant. L’idée de se retrouver dans un endroit confiné avec plein de personnes sans masques… brrrr.

Pour Guilhem, au bureau, les règles s’assouplissent aussi de semaine en semaine. Tout le monde vient travailler en même temps (ils faisaient venir deux équipes par alternance au début), le port du masque est obligatoire seulement lorsqu’il y a un contact « rapproché », et bientôt les salles communes ne seront plus condamnées.

Les établissements scolaires annoncent leur réouverture progressive depuis une semaine. Dans le Zhejiang, la reprise c’était ce lundi 13 avril, soit 6 semaines après la fin du confinement.

Cela peut sembler tardif, mais en Chine, les grands-parents vivent généralement sous le même toit que les parents et les enfants. Alors lorsque les parents ont pu/dû retourner travailler, cela n’a pas posé de problème.

Les cinémas, bars, karaokés et autres espaces fermés qui brassent du peuple ne sont toujours pas ouverts à ce jour.

Le mot de la fin

Une fois de plus, on continue de voir le positif et on reste optimistes pour la suite.

Il faudra encore du temps, encore quelques sacrifices sans doute sur la vie quotidienne et des adaptations pour que la vie sociale et économique reprenne complètement.

L’issue sera belle, c’est sûr.

Courage à tous !

ningbo sous le ciel bleu après confinement
Un beau ciel bleu de courage 😉

Justine

Justine & Guilhem, deux sudistes expatriés à Ningbo. Entrez dans notre petite bulle chinoise, vous allez voir, c'est dépaysant ! ;) Rendez-vous sur la page "À propos" pour mieux nous connaître...

6 Responses

  1. Toujours des photos fort à propos, d’un ciel d’orage qui passe au bleu, des sculptures protégées, un appel à une certaine prudence ? Et malgré tout des jardins bien entretenus, une population qui ressort même si ce n’est pas l’affluence, la liberté d’un petit chien et ces contrôles qui s’estompent peu à peu…
    Mention particulière pour la tente et sa plante verte…
    Au vu des interrogations persistantes à J-20 du déconfinement en France nous ne manquerons pas de suivre vos conseils de prudence tout en restant optimistes !!!

  2. J’aime la photo des statues ! Mes copines, comme les barges, comprenne qui pourra !
    Preuve qu’en Chine, il y a des masques ! Alors qu’en France, on calcule à qui on va en donner car ce n’est pas certain qu’il y ait 1 simple masque pour chacun…

    Bien sûr, l’ouverture des écoles 6 semaines après la fin du confinement m’interpelle aussi. De notre côté, le 11 mai, on va tenter de tout ré-ouvrir petit à petit. Pays, cultures et gestion différentes… et résultats différents aussi !

    • Vous savez, quand on accepte de vivre dans un pays comme la Chine, on accepte tout le package. 😉 Franchement, en tant qu’étranger, ce n’est pas si dérangeant que ça…

    • Merci à vous !
      Le code santé, c’est un QR code généré à partir des informations renseignées par rapport au virus (déplacements, contacts, symptômes…). Vert = aucun risque, circulation libre, entrée autorisée, etc.
      Au début on devait déclarer sur l’honneur que toutes les infos étaient vraies. Sinon, c’était considéré comme criminel aux yeux de la loi.
      Depuis quelques semaines, et parce que des petits malins s’amusaient à « gruger », les autorités traquent les déplacements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment

Vous aimez ce blog ? Partagez-le pour qu'il continue à grandir ;)