Les 8 choses qui ont changé depuis qu’on vit en Chine

8 choses qui ont changées depuis qu'on vit en chine

Déjà un an et demi qu’on a quitté la France pour la Chine (plus de trois ans en 2020).

Et ce changement de pays vient avec son lot de changements au niveau de la vie quotidienne.

Du coup, on s’est amusés à faire la liste des 8 choses qui ont changé depuis qu’on vit en Chine.

1. Le smartphone, c’est la vie

On l’a constaté depuis qu’on est arrivés, les Chinois sont pendus à leur téléphone.

Et on n’a pas tardé à comprendre pourquoi.

Tout, absolument tout peut se faire via un smartphone. Commander à manger, faire du shopping, payer les factures, rembourser quelqu’un, payer les courses, payer un Starbucks, réserver et payer un taxi… tout.

Le portefeuille avec carte de crédit ou mieux, les espèces, sont en voie d’extinction. Sur ce point, la France a minimum 10 ans de retard.

Quand on voit que les solutions comme Apple Pay ont du mal à s’imposer…

Enfin bon, c’est en tout cas une des choses qui ont changé depuis qu’on vit en Chine. Et cela a aussi changé notre vie quotidienne.

2. Les transports

Exit la voiture personnelle, en Chine on ne se déplace qu’en métro, taxi et scooter électrique.

Non seulement parce qu’on n’a pas le droit de conduire haha (il faut un permis chinois), mais aussi parce que globalement cela ne sert à rien d’avoir une voiture.

On est en ville, à proximité d’un arrêt de métro, alors autant en profiter.

Les jours de flemme ou si le trajet est vraiment plus facile en taxi, on prend un taxi (ou un Didi, l’équivalent de Uber). À Ningbo, la course commence à 11 RMB (1,50€), pas de quoi se ruiner.

Le prix varie en fonction des villes, mais même à Shanghai il faut faire une bonne demi-heure de route pour atteindre 100 RMB, soit 13€ environ. Rien à voir avec la France donc.

Et sinon, on a notre scooter électrique personnel qui peut nous trimballer partout. Avec une autonomie de 40km, il y a de quoi faire un aller-retour en dehors de Ningbo easy. Largement suffisant et très très pratique.

3. Le décalage horaire

Et oui, ça a été l’un des plus gros changements depuis qu’on est en Chine.

Qui dit déménagement à l’autre bout du monde, dit nécessairement décalage horaire.

Et on est sans arrêt en train de se demander « ça fait quelle heure en France ? » ^^

En Chine, c’est simple, l’heure est la même dans tout le pays.

Malgré l’immensité du territoire, c’est l’heure de Pékin qui prévaut. En France, il y a l’histoire de l’heure d’été et l’heure d’hiver. Du coup, cela donne +6 en été, +7 en hiver.

Le schéma sur une journée est plutôt facile. La France se couche (admettons à minuit pour simplifier), la Chine se lève (6-7h du mat).

Les Français se lèvent, la Chine déjeune. La France déjeune, la Chine dine.

La France sort du boulot, la Chine se couche.

Facile, non ? Il suffit juste de s’en rappeler héhé !

4. On se fait un resto ?

Depuis qu’on est en Chine, on a clairement gagné en pouvoir d’achat.

Du coup, on peut se permettre de manger au restaurant carrément plus souvent.

  • Si c’est chinois, ça coûte peanuts. Les chinois se pètent le bide pour 2€, ce n’est pas un mythe.
  • Si c’est asiatique, c’est un peu plus cher mais loin des standards occidentaux.
  • Si c’est occidental, c’est presque aussi cher qu’en France. Un fast-food coûte 10-15€ pour 2 (avec le même nombre d’articles, en France on payait 10€ de plus environ). Un restaurant européen coûte 65€ (2 menus et 2 verres de vin). Un restaurant gastronomique, on n’a jamais trop testé, mais il faut compter 50€ le plat environ. (prix à Ningbo)

Autant vous dire qu’on ne va pas au gastro tous les jours hein, mais on se fait de bons petits plaisirs de temps en temps – OK… souvent.

Et l’avantage, c’est qu’on découvre toujours un nouveau restaurant dans cette ville, c’est génial.

Mais le mieux dans tout ça, c’est qu’on mange plus sain.

La bouffe riche et grasse, c’est fini. Place aux fruits, aux légumes, aux œufs, viandes blanches et féculents. Pas de fromage, pas de pain, pas de crème, pas (trop) de viande rouge.

Bref, nos estomacs revivent.

5. On se fait livrer ?

En réalité, c’est plus ça qui se produit.

Quand on « mange dehors », en général c’est plutôt la bouffe qui vient à nous.

Fast food, chinois ou autre, il est possible de se faire livrer tout ce qu’on veut. Généralement gratuitement, et en 30mn maxi. Le top quoi !

Là encore, quand on voit que McDo a commencé à expérimenter la livraison à domicile en France il y a quelques semaines à peine…

Une nouvelle fois, un gros changement depuis qu’on vit en Chine !

6. Loin des yeux, près du cœur

On a l’impression de n’avoir jamais été aussi proches de nos familles et amis que depuis qu’on est à 9000 kilomètres d’eux !

Même quand on vivait à Lyon, on ne se voyait que tous les 2-3 mois et on s’appelait rarement.

Depuis plus de 3 ans, les sessions Skype s’enchaînent. Quand ce n’est pas Skype, on passe des appels vocaux. Sinon, on s’écrit quotidiennement sur Wechat.

Elle est pas belle la vie ? Ah oui, inutile de préciser que si tu n’as pas Wechat, t’as raté ta vie !

7. Aucune crainte, aucun problème de sécurité

Par exemple, je n’ai pas peur de promener mon chien seule à 22h dans un parc désert.

Sans en rajouter une couche, en France je ne me sentais pas spécialement à l’aise quand il s’agissait de faire le tour du bloc d’immeubles à 20h en été (oui quand il fait encore jour)…

Pour sortir de notre cadre perso, tous les weekends dans le quartier « expat » à Ningbo, où il y a tous les bars et tous les restos pour occidentaux, les filles sont souvent court vêtues et un brin alcoolisées, mais j’imagine qu’elles ne se sentent pas plus en danger que cela.

Et il n’y a aucun dérapage côté hommes non plus. Classe !

8. Le Laowai, ce concept venu d’ailleurs

En Chine, on est des Laowai.

Le Laowai, c’est un nom affectueux pour désigner un étranger, un non-chinois quoi.

Et le Laowai, il est épié, scruté de la tête aux pieds, partout, tout le temps.

C’est d’autant plus le cas dans les petites villes ou les zones un peu plus rurales. On peut lire sur leur visage toute la surprise et l’incompréhension de nous voir à cet endroit précis.

Ils sont comme fascinés, on ne les laisse pas indifférents, c’est certain. Si on comptait passer inaperçus, c’est raté.

Et si vous êtes grand, blond aux yeux clairs… là c’est le pompon !

Bon, le revers de la médaille, c’est que parfois cela devient gênant d’être dévisagés à ce point. On a limite l’impression d’être des bêtes de foire.

Mais ils sont toujours très souriants, contents de nous voir chez eux. Alors c’est bien cool !

Et là aussi, gros changement depuis qu’on vit en Chine, car en France on traçait notre chemin dans l’indifférence la plus totale.

Du coup, on se demandait : qu’est-ce qui a le plus changé dans votre vie depuis que vous êtes expatriés ?

Justine

Justine & Guilhem, deux sudistes expatriés à Ningbo. Entrez dans notre petite bulle chinoise, vous allez voir, c'est dépaysant ! ;) Rendez-vous sur la page "À propos" pour mieux nous connaître...

1 Response

  1. Pour avoir partager durant 4 semaines un peu votre quotidien et visiter quelques lieux célèbres (ou pas mais tellement typiques), je suis tout à fait d’accord avec vous. Les quelques fois où je parle de la Chine, c’est ce que je raconte. Les Chinois sont bien en avance sur nous sur de nombreux points ! Peut être même sont ils plus heureux…???!!!
    Mais même si il y a Skype et Wechat, les « fragades » et les gros câlins manquent un peu… Denise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment

Vous aimez ce blog ? Partagez-le pour qu'il continue à grandir ;)